Principe du traitement

Nous avons vu que l'ostéopathie vise à traiter uniquement des lésions fonctionnelles, perturbations réversibles de la mobilité.

Pour tordre le cou à un lieu commun, disons d'emblée qu'il ne s'agit pas de remettre en place des vertèbres déplacées.

Nous avons vu comment un spasme sur un groupe musculaire restreint peut engendrer un blocage généralisé sur une série de segments. La manipulation classique, en levant le spasme primaire, permet également à toutes les compensations de se décontracter : elle brise le cercle vicieux douleur-immobilisation.

Le rôle de l'ostéopathe est simple : manipuler pour redonner de la mobilité aux tissus qui en ont perdu. Chaque articulation fonctionne comme une balance qui oscille autour de la position d'équilibre. Si pour une ou l'autre raison, quelque chose se grippe, plus rien ne bouge. L'ostéopathe est celui qui donne la pichenette qui permettra au fléau de recommencer à osciller librement.

En principe (sauf problème de dominance chez un cheval qui manque de respect pour l'homme), les chevaux se laissent manipuler sans broncher, tant qu'on va "dans le sens des tissus", ce qui suppose qu'on a vu juste sur la lésion à traiter.

 

Retour au Sommaire

© HippoPlus - dépôt légal juin 1999