Comment trouver un bon ostéopathe

Le choix d'un ostéopathe est un problème au demeurant difficile à résoudre.
La pratique professionnelle de l'ostéopathie n'est ni reconnue, ni réglementée en France.
Nombreux sont les charlatans qui profitent ce vide juridique pour exercer, nombreux sont également les propriétaires de chevaux de selle qui, échaudés par une première consultation inefficace, ne sont pas prêts à retenter l'expérience.

  • Sa formation initiale ne semble pas constituer un critère de choix efficace, les dons personnels mais surtout la pratique entrant pour beaucoup dans la qualité des soins prodigués.
  • L'intensité de sa pratique en revanche paraît être un point important, certains considérant qu'un bon praticien doit voir au moins cent chevaux par mois (ils ne sont que 6 ou 7 à ce niveau en France à l'heure actuelle). Mais la question n'est pas facile à poser de but en blanc à un praticien inconnu !
  • C'est le déroulement de la rencontre qui sera décisif. La procédure recommandée consiste à présenter le cheval sans explication sur les motifs de la consultation. Si l'ostéopathe se précipite pour manipuler, il est préférable de se sauver avec son cheval. Sinon, attendre qu'il dise "voilà ce que je trouve, votre cheval doit se comporter comme ça et comme ça et vous poser tel problème". Si ses propositions correspondent avec les observations du cavalier, il entreprendra les manipulations nécessaires. Dans le cas contraire, il devrait ne rien faire : l'animal s'est adapté à sa lésion, ou le problème n'est pas fonctionnel.

Si le praticien attend qu'on lui expose la vision du problème du cavalier avant de se prononcer, il vaudra mieux rembarquer son cheval avant qu'il ne le touche (et qu'on ait à payer quoi que ce soit).
Attention, certains sont champions pour faire parler le client !

 

Retour au Sommaire

© HippoPlus - dépôt légal juin 1999